Mis en avant

Besançon

النظر لهذه الجبال الشامخة، و المناظر الخلابة، ونسمة الهواء المعطرة برائحة الطبيعة الفواحة الممتزجة بنسمة الهواء القارصة، يثير بذاخيلي نوعا من الاحاسيس المبعثرة كأوراق الخريف متساقطة من اشجارها. 

هده المدينة الصغيرة (بوزانسون)، متواجدة في شرق فرنسا. ترعرعت فيها كل قصصي وتجاربي وحتى احزاني وافراحي. هده المدينة اللتياصبحت متعلقة بها واصبحت قطعة مني التي من الصعب مفارقتها. انا. متعجبة ! نعم

عجيبة هي الحياة بمنطقها المعاكس، انت تركضخلف الاشياء لا هثا، فتهرب الاشياء منك. وما تكاد تجلس وتقنع نفسك بالانها لا تستحم كل هذا الركض، حتى تاتيك هي لاهثة. وعندها لاتدري ايجب ان تدير لها ضهرك ام تفتح لها ذراعيك، وتتلقى هذه الهبة التي رمتها السماء اليك، والتي فد تكون فيها سعادتك، او هلاكك ؟ 

في البداية اردت و تمنيت ان اعيش في مدينة اكبر و عملت بكل مافي وسعي لتغيير وترك بوزانسون لكن وشاءت الاقدار الى ان قنطت ثلاثةسنوات هنا، كل سنة كانت تجربة مخالفة على السنة الموالية. درست، تعلمت، خفقت و نجحت. تعرفت على الاصدقاء جدد، تخالطت بتقافاتالاخرى و بديانات اخرى. تعترت، سقطت، نهضت، قفزت و جريت. الى ان صادفني الحياة بمجموعة من الاصدقاء من جنسيات مختلفة. هداالاختلاف جعل من كل منا فضولا على التعرف على الاخر الاكثر، وهكذا  انسجمنا. سهرنا معا، رقصنا معا، غنينا معا، تقاسمنا الاحاديثالمختلة معا. اتذكر، يوم رحلتي مع الاصديقاءي الى (ماتز) . كانت اول رحلة لي مع الاصدقاء. اتذكر يومها اننا كنا في متحفوفجاة من باب المزاح، قررنا ان كل واحد فينا ينطق بلغته والاخر يجيبه بلغته. خلقنا نوعا من الحوار بما يسمى (غريب من نوعه). الذكريات مااجمل الذكريات. 

اليوم سمحت لي الفرصة ان اتواجد بمدينة اكبر كما تمنيت هناك ثلاثة سنوات ماضية. مقولة الكاتبة احلام مستغانمي التي اشارت اليها فيبداية التعبير، تنطبق تماما عليا. لكن الان، اريد المكوث في هذه المنطقة الصغيرة. فيا ثرى، هل هناك سر وراء عشقي لهده المنطقة ؟ 

Traduction en Français par moi même

En regardant ces montagnes majestueuses, les vues pittoresques, et le souffle de l’air parfumé au parfum de la nature mêlé à la brise mordante de l’air, mon esprit attise une sorte de sensations éparpillées comme des feuilles d’automne tombant de ses arbres.

Dans cette petite ville (Besançon), située dans l’est de la France. Toutes mes histoires, mes expériences et même ma douleur et mes joies ont été vécu ici. Dans cette ville dont je suis devenue attachée.

Au début, je voulais mon séjour en France soit dans une ville plus grande et j’ai tout fait pour quitter Besançon, mais le destin a choisit que je reste trois ans ici, chaque année était une expérience différente. J’ai étudié, j’ai appris, j’ai échoué, et j’ai réussie. Je me suis fait de nouveaux amis de culture différentes.
au fils des jours, j’ai eu un groupe d’amis de nationalités différentes. Cette différence a rendu chacun de nous curieux d’apprendre mieux à connaître l’autre. Nous avons passés des bon moments ensemble, nous avons dansés ensemble, chanté ensemble et partagé des conversations et des discutions variées.
Je me souviens, le jour où on a voyagé à Matz, dans le nord de la France. C’était mon premier voyage avec des amis. Je me souviens de ce jour là où nous étions dans un musée et soudain par plaisanterie nous avons décidé que chacun de nous parlait sa propre langue et que l’autre lui répondait dans sa propre langue. Nous avons créé une sorte de dialogue avec quelque chose appelé «étrange de son genre». Les souvenirs… les plus beaux souvenirs.

Yasmine /ياسمين

Le démiurge du Timée de Platon

TEXTE TEXET TEXTE TEXET

TEXTE TEXET TEXTE TEXET TEXTE TEXET TEXTE TEXET TEXTE TEXET TEXTE TEXET……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Budapest

Un voyage imprévu en Hongrie pendant les vacances d’été avec une amie que je la connaissais à peine. La Hongrie était le premier paye que j’avais visité en Europe de l’est. Est un paye totalement différent que la France. Ces bâtiments, l’architecture, et ces rues…

Le taxi nous a déposé pendant la nuit devant notre appartement, une première remarque que j’avais constaté que les rues (le goudron) ne sont pas bien entretenues ce qu’il me faisait rappeler à mon cher paye. Nous somme rentrées dans notre appartement qu’était pas mal et bien situé au centre de Budapest, le propriétaire nous a accueillit avec une bouteille du vin blanc. Il était sympa et super gentil, la communication avec lui c’était facile car il parle assez bien le français. Mais il était un peu bavard.

Après un bon sommeil, le matin on commence notre journée dans un restaurant super chic. On prenait notre brunch autour d’une discussion sympa avec mon amie (ma sauveuse lol, qui parle super bien l’anglais, c’est normal…c’est sa langue maternelle). Ensuite, notre découverte commence par se balader dans les rues de Budapest et notre première direction était le château « le palais royale » Il a servi auparavant de résidence aux rois de Hongrie. Il était super grand et super beau mais dommage à l’intérieur était fermé mais on a bien profité de sa cour, ses jardins et bien sûr la vue panoramique. On continue notre exploration à la forteresse « Tour de Bastion »

J’avoue que l’architecture est magnifique sur les toits, et les murs. Chaque coin est bien détaillé.

Pendant ce voyage on s’est rencontré avec deux mexicains on a passé la soirée dans un bar en plain air et au plain centre de Budapest en face la seine et le pont. La discussion était un peu difficile pour moi car ils étaient tout anglophone, un certain moment j’ai abandonné la discussion mais je me contentais de la vue magnifique sur la seine et voir les bateaux-mouches qui passent

Alger

Alger la blanche ou Alger la joyeuse comme on l’a surnommé, je suis née et grandi dans cette ville du soleil. J’aime marcher dans ces boulevards et ces grandes rues, et j’aime l’architecture de ces bâtiments, ils sont tout presque similaires et tintés en couleur blanche, et les volets en bleu ciel. La mer entoure la capitale, j’étais toujours amoureuse de la vue sur la mer et sur la baie d’Alger.

En voiture je roulais sur le long chemin entre Bab-el Oued et la grande-poste, à ma gauche il y’a la mer et à ma droit il y’a des bâtiments blanc . Entre trois, quatre bâtiments il y’a des ruelles.

Sans oublier la fraicheur de l’air mélanger avec l’odeur de la mer, et le soir un magnifique coucher de soleil sur un ciel à peine bleu.

Je me souviens quand j’était adolescente (17 ans, 18 ans.) Avec mes deux cousines Hassiba et Sabrinel on se donnait un RDV presque chaque Mercredi vers 13h devant le grand tunnel de la grande-poste. On faisait des magasins, on se baladait dans les rues d’Alger, on restait en terrasses et on discutait. On était contentes, et on s’entendait très bien. Il y’avait beaucoup de monde dans les rues, c’était une belle ambiance, et surtout quand il passe BABA SALEM un groupe de trois personnes qui vient de sud de l’Algérie. Ils marchent dans les rues d’Alger en mettant la musique avec leurs instruments KARKABOU, leur vêtement en multi-couleurs, et le sourire sur leur visage. ça leur fait juste de plaisir de donner la joie. Les passager les donnent des pièces.

Metz

Un voyage inoubliable à Metz avec des amis en période de Noel. La lumière partout sur les arbres, les bâtiments, dans les ruelles. Une très belle décoration avec une ambiance magnifique, une foule des gens qui marchaient dans la grande rue de Metz, beaucoup de magasins de marques différentes étaient ouverts. Avec mes amis et moi on a profité de visiter chaque coin de la ville. Le marché de Noel était juste magnifique, ainsi on a dégusté les sucrées et les salés.

On a monté sur la grande roue de Metz qui était juste à coté de la cathédrale, en montant dans la roue on découvre une vue magnifique sur la ville et sur la cathédrale on était très proche aux murs de la cathédrale on était impressionné par son architecture.

en descendant de la roue, on a visité la cathédrale à l’intérieure il y’en a avait pleins de bougies allumées, et beaucoup de gens. Dans un coin au sol il y’en avait une sorte des trous par terre ou les gens jettent des pièces de l’argent, je regardais ça avec une grande curiosité. Mon amie Mariam avait acheté et allumé une bougie pour l’âme de son père décidé, c’était la première fois ou je la voyais avec les larmes au yeux car elle était toujours avec un visage sévère et sérieux.

on a continu notre balade en ville, mais cette fois on cherchait un restaurant traditionnel pour déguster la spécialité régionale (La flammenkueche). Tout les restaurants étaient blindés, au final on avait trouvé un restaurant et notre table était en terrasse. On était en plein hiver, leurs terrasses étaient entourées d’un bâche et il y’en avait une sorte d’un chauffage. Avec mes amis on n’avait pas l’habitude de voir ce genre de terrasse en hiver à Besançon. Mais c’était pas mal.